Notre équipe de conseiller est à votre disposition pour la Formation Recruteur Football

Merci pour votre intérêt. Nos conseillers vous contacteront dans les prochains jours. Vous allez être redirigé vers notre brochure dans quelques secondes...
Oops! Impossible de valider vos données. Veuillez les vérifier...
Vos données restent strictement confidentielles. En validant le formulaire, vous acceptez d'être recontacté par un conseiller pédagogique de Formations Football.
cross icon

Notre équipe de conseiller est à votre disposition pour la Formation Analyste Vidéo

Merci pour votre intérêt. Nos conseillers vous contacteront dans les prochains jours. Vous allez être redirigé vers notre brochure dans quelques secondes...
Oops! Impossible de valider vos données. Veuillez les vérifier...
Vos données restent strictement confidentielles. En validant le formulaire, vous acceptez d'être recontacté par un conseiller pédagogique de Formations Football.
cross icon
Racing Club de Lens – Olympique Lyonnais : un duel d’ambitieux

Racing Club de Lens – Olympique Lyonnais : un duel d’ambitieux

23/2/23

Pour le compte de la 25ème journée, le Racing Club de Lens reçoit l’Olympique Lyonnais dans un stade Bollaert-Delelis à guichets fermés.

Le Racing Club de Lens sort d’une victoire compliquée face aux Girondins de Bordeaux (3-2) et sa fébrilité défensive est pointée du doigt.

Du côté de l’Olympique Lyonnais, malgré une seule défaite lors des 9 derniers matchs de championnat, l’inconstance et la volatilité des performances fait craindre les suiveurs d’une débâcle ou d’un match référence à chaque fois que les lyonnais entrent sur le terrain. On peut s’attendre à tout… ou à rien avec l’Olympique Lyonnais et autant dire que face à l’OGC Nice c’était un match très complet, certainement le match référence de cette deuxième partie de saison.

Ce match s’annonçait donc très alléchant sur le papier et le terrain l’a confirmé puisque l’on a assisté à une rencontre de très grande qualité malgré les conditions climatiques (vent, pluie) pas clémentes avec les 22 acteurs.

Pour cette rencontre, les compositions d’équipe sont assez classiques des deux côtés et similaires aux rencontres précédentes.

Moussa Dembélé est absent à cause d’un nombre trop important de cartons jaunes et Tino Kadewere prend sa place à la pointe de l’attaque.

Aucun changement à signaler du côté du Racing Club de Lens.

La source est différente de mes sources habituelles puisque c’est la seule qui place Florian Sotoca au milieu de terrain, lui qui est pourtant attaquant de pointe. Cela a son importance et nous reparlerons plus bas de son repositionnement tactique qui constitue le “coup tactique” de Franck Haise.

La structure principale de relance du Racing Club de Lens est en 3133 sur cette rencontre.

On a les 3 centraux, Doucouré en “+1” derrière la première ligne de pression, les pistons larges et haut, trois joueurs qui occupent la ligne de défense lyonnaise et SURTOUT : Florian Sotoca se trouve dans un endroit clé qui est l’intervalle entre la première ligne de pression et le milieu de terrain.

Lors de ce match nul, il a été la cible de beaucoup de relances lensoises. Franck Haise l’a dit en conférence de presse “Lyon est capable de presser très fort”. Ainsi, Peter Bosz avait demandé à presser la relance à 3 mais Franck Haise semble avoir bien anticipé ce coup. C’est pour cela que Florian Sotoca a été placé à cet endroit, pour ne pas avoir à prendre des risques inconsidérés en étant pressé très haut et en sautant cette première ligne.

Deux statistiques qui témoignent de la réussite de ce coup : Florian Sotoca a touché 64 ballons ce qui constitue son total le plus élevé cette saison TCC, et parmi ces ballons touchés, il en a touché 47 dans la zone du milieu de terrain (source : FBref).

Illustration avec une image de la structure et des placements stratégiques (source : InStat).

Illustration ici avec une séquence de jeu montrant les problèmes posés à la relance puis la solution trouvée pour progresser (source : InStat).

Côté Lyonnais, la structure de relance est en 4231. On y retrouve les deux centraux, les deux latéraux en soutien, un double pivot de classe : N’Dombélé – Caqueret, un Paqueta libre de ses mouvements et une ligne d’attaque avec 2 ailiers (Faivre et Toko-Ekambi) et un attaquant axial (Kadewere).

Le double-pivot a, grâce à sa qualité technique hors normes, pu se libérer de situations compliquées par moment. En effet, le trio Sotoca-Kakuta-Fofana a pris en grippe les deux milieux lyonnais. Ils les marquaient en individuel selon la hauteur de leur pressing et le placement du double pivot.

Illustration en image de la structure de l’Olympique Lyonnais (source : InStat).

Le plan lensois a fonctionné et ils ont réussi à emmener les lyonnais là où ils le voulaient : collé à la ligne de touche, pour ensuite les presser grâce aux pistons.

Cela n’a pas toujours fonctionné puisque la qualité technique de nombreux joueurs de l’Olympique Lyonnais est au-dessus de la moyenne, mais cela a bien gêné les gones.

Illustration des attitudes pour atteindre l’objectif (source : InStat) :

Pour tenter de contrer ce soucis, dès le début de la deuxième période, on peut voir des décrochages plus fréquents de Paqueta. Comme les trois centraux lensois suivent toujours leur adversaire direct, cela crée un espace dans leur dos, dans lequel ont plongé les attaquants lyonnais.

Si cela fonctionne, la profondeur est trouvée et le bloc progresse. Si cela ne fonctionne pas, le second ballon peut revenir en la faveur des lyonnais grâce aux travailleurs du double pivot et aux attaquants proches du ballon.

Illustration avec cet extrait de début de deuxième période (source : InStat).

Dernière et autre solution des lyonnais, peut être plus instinctive et n’étant pas “planifié” par Peter Bosz.

Je le redis mais la qualité technique à l’Olympique Lyonnais est phénoménale et donc ils peuvent se sortir de petits espaces.

Franck Haise avait souligné aussi en conférence de presse la capacité des lyonnais à étager beaucoup de joueurs dans un petit espace.

C’est ce qu’ils ont su faire en deuxième période, et c’est ce qui est très dur à défendre.

Illustration en image avec une situation en fin de match où, sur 10 mètres en longueur, l’Olympique Lyonnais étage 5 joueurs. (source : InStat).

Du côté des performances individuelles, on peut noter le gros match des lensois et notamment de Florian Sotoca et Facundo Medina. Ce dernier a (source : FBref) :

  • 9 progressions balle au pied dont 4 dans le dernier tiers lyonnais (oui il est bien défenseur central).
  • 67 touches de balle (personne n’a fait plus pour le Racing Club de Lens)

On a assisté à un très gros match des lensois qui ont retrouvé une grande solidité défensive, Franck Haise avait très bien préparé son match et a su embêter les lyonnais devant son public.

Du côté de l’Olympique Lyonnais, rares ont étaient les occasions de but malgré un face à face raté de Paqueta. Les sorties de balles étaient complexes et sans un arrêt de grande classe d’Anthony Lopes à la 80ème minute ils seraient repartis bredouille des Hauts-de-France.

parler à un conseillerparler à un conseiller

Nos derniers articles

nos articles
Le Contre Pressing

Le Contre Pressing

Cet article explore en profondeur ce qu'est le contre pressing, comment le travailler, et comment des entraîneurs de renommée mondiale comme Jürgen Klopp et Pep Guardiola l'ont mis en œuvre pour transformer leurs équipes en machines à gagner.

Entraîneur Football
5 questions sur le DU Analyste Vidéo Sportif

5 questions sur le DU Analyste Vidéo Sportif

Avec l'essor des logiciels, caméras et les autres technologies foot, l'analyse vidéo est devenue un élément crucial pour les équipes. Dans cet article, nous répondons à cinq questions essentielles sur le Diplôme Universitaire (DU) analyse vidéo sportif, en vous fournissant toutes les informations nécessaires pour vous lancer dans cette voie et les nombreuses alternatives.

Analyse Vidéo
Le poste d'attaquant

Le poste d'attaquant

Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur le poste d'attaquant : son rôle clé sur le terrain, les meilleurs attaquants actuels, des exercices d'entraînement spécifiques, et les différentes positions qu'un attaquant peut occuper.

Recruteur / Scout