Notre équipe de conseiller est à votre disposition pour la Formation Recruteur Football

Merci pour votre intérêt. Nos conseillers vous contacteront dans les prochains jours. Vous allez être redirigé vers notre brochure dans quelques secondes...
Oops! Impossible de valider vos données. Veuillez les vérifier...
Vos données restent strictement confidentielles. En validant le formulaire, vous acceptez d'être recontacté par un conseiller pédagogique de Formations Football.
cross icon

Notre équipe de conseiller est à votre disposition pour la Formation Analyste Vidéo

Merci pour votre intérêt. Nos conseillers vous contacteront dans les prochains jours. Vous allez être redirigé vers notre brochure dans quelques secondes...
Oops! Impossible de valider vos données. Veuillez les vérifier...
Vos données restent strictement confidentielles. En validant le formulaire, vous acceptez d'être recontacté par un conseiller pédagogique de Formations Football.
cross icon
L'Équipe de France Féminine de Football : un nouveau cycle

L'Équipe de France Féminine de Football : un nouveau cycle

6/2/24

À 3 mois de la coupe du monde féminine, l’équipe de France sort d’une crise qui a failli gâcher la compétition. Les tensions et l’atmosphère pesante autour de l’équipe ont cassé l’élan insufflé par la progression du football féminin en France ces dernières années. Avec les clubs locomotives du championnat de ligue 1 Arkema, l’équipe de France peut se targuer d’avoir parmi les meilleures joueuses du continent.

Pourtant, la FFF engluée dans différents scandales et la personnalité très controversée de la sélectionneuse Corinne Diacre, ont à la fois terni l’image de l’équipe et eu une incidence importante sur les performances des joueuses. 

Une page se tourne avec l’arrivée inattendue d’un nouveau sélectionneur de renom. 

Fin de l’ère Corinne Diacre

Après une belle progression de l’équipe de foot féminin dans les années 2000, la France stagne régulièrement en quart de finale des différentes compétitions internationales. Une sorte de plafond de verre qu’elle n’arrive pas à franchir durant les années 2010. On les pensait capables d’y arriver en s’appuyant sur les clubs majeurs français : l'Olympique Lyonnais (8 victoires et 2 finales en 10 ans de ligue des champions) et le PSG (2 finales de coupe d’Europe sur cette même période).

Pour essayer de briser ce plafond de verre, le 30 août 2017, Corinne Diacre est nommée sélectionneuse de l’équipe de France avec comme objectif de bien figurer au mondial qui sera organisé par la France deux ans plus tard. Le bilan de l’équipe de football féminine est plutôt honorable avec 16 victoires en 22 matchs.

Ce ne sera pas suffisant, la demi-finale leur échappe en s’inclinant contre l’équipe de football tenante du titre : les Etats Unis.

Les soucis relationnels commencent à ressortir après cette première désillusion. Cela commence avec l’attaquante lyonnaise Eugénie Le Sommer, les tensions sont rendues publiques suite aux déclarations faites dans Téléfoot sur son non-respect des consignes.

S'enchaîne ensuite, la réunion de crise avec la capitaine Wendie Renard et le retrait de la gardienne Sarah Bouhaddi tant que Corinne Diacre sera en poste. La sélectionneuse est quand même maintenue par la FFF.

2020, toujours plus de polémique avec les déclarations d’Amandine Henry « Humainement, je voyais des filles pleurer dans leur chambre, moi personnellement il m'est arrivé de pleurer dans ma chambre, car j'avais envie de vivre cette Coupe du Monde mais ça a été un chaos total »

En 2022, les françaises atteignent la demi-finale, meilleures performances de leur histoire, mais s’inclinent face à l’Allemagne. Corinne Diacre est prolongée en secret jusqu’en 2024 par un président de la FFF, Noël Le Graët , toujours plus décrié.

Février 2023, à seulement quelques mois de la coupe du monde en Australie, 5 joueuses ( Kadidiatou Diani, Wendie Renard, Marie-Antoinette Katoto et Perle Morroni) annoncent leur mise en retrait de l'équipe de France tant que Corinne Diacre sera la sélectionneuse. 15 jours plus tard, le comité exécutif de la FFF met fin au contrat de Corinne Diacre.

Le bilan sur 6 ans est positif en termes de résultats avec le plus grand taux de victoires que ses prédécesseurs, mais avec toujours une fragilité au moment des échéances importantes.  Par contre, pas sûre que le jeu défensif produit laisse une trace dans les mémoires. On se souviendra sûrement uniquement des histoires nocives autour de l’équipe.

Le nouveau sélectionneur : Hervé Renard

Hervé Renard, sélectionneur de l'équipe de France féminine

Hervé Renard a surpris le comex dans un premier temps par sa candidature en tant qu'entraîneur de l'équipe de France féminine.

En effet, souvenons-nous qu’il était alors en poste avec un bon contrat de sélectionneur de l'Arabie Saoudite.

Le choix est vite devenu une évidence. Belle opportunité de relancer la sélection française féminine avec un entraineur compétent qui a eu beaucoup de succès dans les sélections internationales.

Une aubaine à quelques mois de la Coupe du Monde. Hervé Renard s’est révélé être le bon moyen de donner un souffle nouveau dans le jeu de l’équipe et rétablir une cohésion et joie de vivre aux joueuses de l’équipe de France.

L'entraîneur charismatique qui sort d’un bon mondial masculin avec la victoire de l'Arabie saoudite sur l’Argentine, tenante du titre grâce notamment à sa causerie à la mi-temps du match.

Le retour des cadres

Le changement ne s’est pas fait attendre. Quelques jours après sa nomination, l’équipe de France doit jouer deux matchs de préparation.

Un match contre la Colombie et un contre le Canada, championne Olympique en titre.

Les premières 50 minutes commencent mal, la France est menée 0-2. Grâce à quelques changements opérés par le coach, l’équipe de France renverse la Colombie en 10 min grâce à un doublé de la revenante Eugénie Le Sommer. Le match se termine finalement par un score de 5-2.

La bretonne Léa Le Garrec a aussi fait son retour en équipe de France. Elle a même mis un but, cinq ans après sa dernière sélection en équipe de France :

L’emblématique capitaine aux 142 sélections,  Wendie Renard a aussi fait son retour en bleu, au cœur de la défense.

Parmi les frondeuses, deux autres joueurs n’ont pas fait leur retour mais pour cause de blessure : Kadidiatou Diani victime d’une fracture de la clavicule et Marie Antoinette Katoto forfait pour rupture des ligaments croisés.

Pour Amandine Henry, bannie aussi de l’ère Diacre, le retour ne s’est pas fait non plus en ce début d’année. Mais Hervé Renard a rassuré la joueuse, elle fait partie des plans du sélectionneur. En phase de retour après une blessure, elle devra prouver aussi qu’elle mérite sa place dans les 23 pour la coupe du Monde.

Composition de l'Équipe de France Féminine

JoueuseÂgePoste
Aïssatou Tounkara 26 Défense
Clara Matéo 24 Attaquante
Delphine Cascarino 24 Attaquante
Élisa Flore de Almeida 23 Défense
Ella Palis 22 Milieu
Ève Périsset 27 Défense
Faustine Robert 27 Attaquante
Grace Geyoro 24 Milieu
Griedge Mbock 26 Défense
Hawa Cissoko 24 Défense
Julie Thibaud 23 Défense
Justine Lerond 21 Gardienne
Kadidiatou Diani 26 Attaquante
Kenza Dali 30 Milieu
Kessya Bussy 20 Attaquante
Kheira Hamraoui 31 Milieu
Laurina Fazer 18 Milieu
Lindsey Kimberley Thomas 26 Attaquante
Maëlle Garbino 25 Attaquante
Marie-Antoinette Katoto 23 Attaquante
Marion Torrent 29 Défense
Mathilde Bourdieu 22 Attaquante
Melvine Malard 21 Attaquante
Mylène Chavas 23 Gardienne
Ouleymata Sarr 26 Attaquante
Pauline Peyraud-Magnin 29 Gardienne
Perle Morroni 24 Défense
Sakina Karchaoui 25 Défense
Sandie Toletti 26 Milieu
Sandy Baltimore 21 Attaquante
Selma Lena Bacha 21 Défense
Solène Durand 27 Gardienne
Valérie Marie Christelle Gauvin 25 Attaquante
Viviane Marie-Louise Blanche Asseyi 28 Milieu
Wendie Renard 31 Défense

Détails sur la composition de l'Équipe de France Féminine

Equipe de france feminine

Les Gardiennes

Mylène Chavas (Bordeaux), Pauline Peyraud-Magnin (Juventus Turin/ITA), Constance Picaud (PSG), Solène Durand (Guingamp).

Les défenseuses

 Selma Bacha (Lyon), Estelle Cascarino (Manchester United/ANG), Hawa Cissoko (West Ham/ENG), Elisa De Almeida (Paris SG), Magou Doucouré (Reims), Sakina Karchaoui (Paris SG), Maëlle Lakrar (Montpellier), Eve Périsset (Chelsea/ANG), Wendie Renard (Lyon).

Les milieux de terrain

Kenza Dali (Aston Villa/ANG), Laurina Fazer (Paris SG), Grace Geyoro (Paris SG), Oriande Jean-François (Paris SG), Léa Le Garrec (Fleury), Amel Majri (Lyon), Sandie Toletti (Real Madrid/ESP).

Les attaquantes

Viviane Asseyi (West Ham), Sandy Baltimore (Paris SG), Kessya Bussy (Reims), Delphine Cascarino (Lyon), Eugénie Le Sommer (Lyon), Clara Matéo (Paris FC), Ouleymata Sarr (Paris FC).

Perspectives pour le mondiale

Un groupe retrouvé ?

Ce qui saute aux yeux après ces deux matchs de préparation est l’ambiance de groupe. Des retrouvailles après quelques années de séparation pour certaines, une ambiance plus détendue qui contraste avec le cadre strict mis en place par l’ancienne sélectionneuse.

L’accès au média à aussi permis de partager plus facilement ces moments de complicité

Autre nouveauté avec le sélectionneur, l’arrivée d’un bébé à Clairefontaine. Amel Majri, milieu de terrain de l’OL est arrivée au centre d'entraînement, accompagnée par sa fille Maryam, âgée de 9 mois

« La France est un peu en retard. Il faut arriver à avoir une structure organisée avec une nounou. Cela ne nuira pas au fonctionnement du groupe et psychologiquement, cela a une importance capitale. »
Hervé Renard, nouveau sélectionneur des Bleues

Certaines sélections sont déjà organisées pour accueillir les jeunes enfants des joueurs. A noter que Corinne Diacre avait déjà proposé cet accueil à sa gardienne Manon Heil, mais elle avait refusé de l’emmener. En tout cas, la présence de la petite Maryam a bien été appréciée par les joueurs et a apporté son lot de sourires sur les visages.

La popularité du football féminin

Dès la première conférence de presse du sélectionneur, on a pu constater l’attrait médiatique autour des bleues et la croissance du football féminin en général.

La salle de presse n’avait jamais été autant garnie. Ce nouveau souffle contraste avec la rigueur militaire de son prédécesseur, ainsi que le manque de complicité avec les médias.

Il faut noter aussi qu’Hervé Renard marque l’équipe de sa personnalité. Il n’a pas hésité à exprimer son mécontentement sur la programmation des matchs de l’équipe féminine. Mardi soir, face au match France Canada, il y avait le match de ligue des champions masculine Manchester City - Bayern de Munich.

Malgré cette concurrence inégale, l’équipe de France de football féminine a fait l’exploit d'être regardé par 1.39 millions de téléspectateurs. Un record d’audience pour un match hors phase finale de coupe du monde ou d’Euro. 

Le bilan de ce premier rassemblement est positif pour l’équipe. Durant ces 9 jours, une cohésion de groupe semble se dégager. Les résultats des deux matchs sont plus qu'honorables grâce aux deux victoires. 

Il faudra encore retrouver l’assise défensive qui était une force de l’équipe de France. A 100 jours de la coupe du monde en Nouvelle Zélande et en Australie, il serait intéressant que l’équipe soit plus tranchante sur ses phases offensives, ce qui lui permettrait de redevenir une des équipes favorites avec les Etats Unis, l’Allemagne ou l'Angleterre.

Hervé Renard peut compter sur une concurrence accrues, surtout avec les retours de blessure, car il ne pourra amener que 23 joueuses au mondiale 

parler à un conseillerparler à un conseiller

Nos derniers articles

nos articles
Le poste d'attaquant

Le poste d'attaquant

Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur le poste d'attaquant : son rôle clé sur le terrain, les meilleurs attaquants actuels, des exercices d'entraînement spécifiques, et les différentes positions qu'un attaquant peut occuper.

Recruteur / Scout
Analyse Vidéo Jonathan David

Analyse Vidéo Jonathan David

Plongez dans la rencontre du LOSC face au FC Nantes lors de la 33ème journée de Ligue 1 et profitez de l'analyse vidéo de Jonathan David, attaquant du LOSC qui joue un rôle clé dans la tactique de Paulo Fonseca.

Analyse Vidéo
Luis Enrique : Focus sur l'entraîneur

Luis Enrique : Focus sur l'entraîneur

Lionel Messi, Kylian Mbappé, Sergio Busquets, Iniesta… Voici des noms que Luis Enrique a déjà entrainé. Aujourd'hui à la tête du Paris Saint-Germain, Luis Enrique s'est rapidement imposé comme l'un des entraîneurs les plus en vue du football mondial. Dans cet article, nous plongeons dans l’histoire de ce coach, explorant sa carrière de joueur, son parcours en tant qu'entraîneur et bien plus encore.

Entraîneur Football