Notre équipe de conseiller est à votre disposition pour la Formation Recruteur Football

Merci pour votre intérêt. Nos conseillers vous contacteront dans les prochains jours. Vous allez être redirigé vers notre brochure dans quelques secondes...
Oops! Impossible de valider vos données. Veuillez les vérifier...
Vos données restent strictement confidentielles. En validant le formulaire, vous acceptez d'être recontacté par un conseiller pédagogique de Formations Football.
cross icon

Notre équipe de conseiller est à votre disposition pour la Formation Analyste Vidéo

Merci pour votre intérêt. Nos conseillers vous contacteront dans les prochains jours. Vous allez être redirigé vers notre brochure dans quelques secondes...
Oops! Impossible de valider vos données. Veuillez les vérifier...
Vos données restent strictement confidentielles. En validant le formulaire, vous acceptez d'être recontacté par un conseiller pédagogique de Formations Football.
cross icon
Le métier de Recruteur Football

Le métier de Recruteur Football

11/8/22

Le jeu Football Manager a démocratisé la notion de scouting dans le monde du foot. Tous les fans qui ont passé de nombreuses heures sur le jeu (dont nous faisons partie) ont appris à dénicher la moindre pépite dans des championnats plus ou moins obscurs.

On se souvient que Javier Saviola et Ronaldinho ont fait fureur dans le jeu avant qu’ils ne percent réellement dans leur club. Il y a aussi eu des joueurs qui n’ont finalement pas eu la carrière attendue par le jeu (le jeune américain Freddy Adu, le roumain Florentin Petre qui a quand même mis un but à la France).

Le jeu a progressé chaque année pour être de plus en plus réaliste. Cependant, la réalité du métier est plus complexe. Voici les détails sur ce métier qui fait rêver beaucoup de passionnés.

Qu'est-ce qu'un recruteur ?

Un recruteur au football est un professionnel qui a pour mission d'observer, analyser et signer de jeunes talents auprès de clubs. Le recruteur de football est également appelé scout dans le milieu du football professionnel. Ce sont deux appellations différentes pour le même métier.

Que fait un recruteur ?

1. Assister à de nombreux matchs

Il n’y a pas de secret, un recruteur est amené à voir un maximum de matchs. Pour cela, il doit être prêt à sillonner les routes et passer ses weekends à assister à des matchs de jeunes, ou d'équipes réserves. Chaque weekend, le recruteur peut être amené à assister à 5 / 6 matchs.

Il est important pour lui d’aller sur place afin de mieux percevoir l’importance du joueur dans le collectif de l’équipe, observer les interactions avec les coéquipiers, les adversaires, capter le “body langage”, l’aversion à l’effort ou bien ses réactions face à la pression. Tout un tas de paramètres qui ne se voient pas forcément dans les vidéos d’observations que l’on peut trouver, mais qui donnent des indications clefs sur les perspectives de progression du joueur.

2. Observer des joueurs

Une fois que certains joueurs sont sur les tablettes du recruteur, il est nécessaire de multiplier les observations de ces mêmes joueurs pour éviter les déconvenues. Il existe beaucoup d’exemples connus de joueurs recrutés sur un geste technique YouTube. Toutes ces observations permettent de moyenner l’observation et évitent de se fier à une sûre-performance du joueur lors d’un match donné.

3. Produire des Rapport de match et de performance

Les grands clubs exercent un maillage important des différentes régions pour dénicher la prochaine pépite. Ils reçoivent, chaque saison, des dizaines de rapports, de conseils d’achats. Le recruteur va donc envoyer beaucoup de rapports qui ne seront pas forcément lus ou suivis par la cellule de recrutement. Il faut donc soigner cet aspect afin de tirer son épingle du jeu : affiner l’observation sur des paramètres pointue, connaître personnellement le joueur et voir s’il a réellement la mentalité pour avoir des chances de devenir un joueur professionnel de haut niveau.

4. Collecter et analyser les données

La data, nouveau mot à la mode dans le foot grâce aux réussites de Toulouse, Midtjylland et de Football Manager

La facilité laisse à penser que les stats (même poussées) suffisent à prédire qui deviendra fort en fonction de son nombre de passes, de buts ou de sprints.

Si on prend l’exemple de Toulouse, la data a permis de faire un premier filtre en tenant compte des préceptes de jeux offensifs du coach, Philippe Montanier. Ensuite, les joueurs shortlisté ont été observés plusieurs fois avant qu’une décision soit prise.

En maîtrisant les outils que la technologie nous met à disposition, chaque recruteur peut obtenir son premier filtre afin d'observer des joueurs qui semblent coller avec les besoins de l'entraîneur.

5. Développer son réseau

Malgré l’arrivée de la data, le réseau reste la partie importante du métier. Le recruteur a besoin de connaître un maximum de clubs, directeurs techniques, dans le but de pouvoir proposer ses rapports et ses conseils pour finaliser un transfert ou un contrat.

Il doit aussi se faire connaître des petits clubs qui cherchent à valoriser leur joueur afin qu’il franchisse un palier en allant dans un club de calibre supérieur. Ces contacts permettent aussi, donc, d’être appelé par un éducateur qui aurait dans son équipe un joueur talentueux. Les clubs formateurs touchent une commission sur le premier contrat professionnel du joueur.

Le recruteur a pour mission de détecter les talents et les signer auprès des clubs de football

Pour qui travaille le recruteur ?

Un recruteur de foot peut être mandaté directement par un club pour proposer de nouveaux joueurs à différents postes ciblés par la cellule sportive. Un club professionnel qui travaille bien, a continuellement une short-list de joueurs ciblés à chaque poste, qui leur permet de se retourner en cas de grosse vente d’un joueur de l’effectif principal. Il y a des offres qui ne se refusent pas !

Les grands recruteurs ont aussi monté des agences afin de se créer un réseau interne toujours plus grand et mailler l’ensemble des “petits pays de foot” pour dénicher les talents dès leur plus jeune âge. On peut citer l’exemple de Luis Ferrer, recruteur du PSG qui a monté son agence. Il propose ainsi aux clubs un service encore plus complet avec des joueurs observés depuis plus longtemps et plus tôt. Cette agence fait ainsi partie de figure d’autorité dans le milieu grâce à son expérience et ses réussites précédentes sur le marché des transferts.

Mais avant d’arriver à ce niveau, le recruteur commence souvent en tant qu’indépendant. Cela demande donc beaucoup de travail, d’observations et de rapports afin de prouver que son œil est affûté pour détecter des joueurs talentueux et équilibrés.

Pourquoi les recruteurs sont importants dans un club professionnel ?

Même s’il y a toujours plus d’argent dans le football, il faut savoir que les salaires des gros joueurs vampirisent l’essentiel de l’argent qui circule. Les clubs, qui pour leur grande majorité ne sont pas rentables, sont obligés de vendre chaque année leurs meilleurs joueurs pour équilibrer le budget en fin de saison.

On comprend ainsi pourquoi il est de plus en plus important de dénicher les joueurs talentueux et jeunes : obtenir l’indemnité de transfert la plus élevée possible.

Il y a d’ailleurs une sorte de fuite en avant de cette économie : plus de concurrence, donc salaires proposés plus élevés. Salaire plus élevé, donc moins d’argent disponible pour les infrastructures, les encadrants, le fonctionnement du club. Quand des événements tels que la COVID apparaissent, c’est tout un pan de l'économie football qui s’écroule et la majorité des clubs survivent à coups de subventions.

Monaco, depuis la saison 2014/2015, a mis le mot trading à la mode ces dernières années grâce à ses grosses ventes :

- James Rodriguez (75 M€),
- Fabinho (45 M€),
- Youri Tielemans (45 M€),
- Thomas Lemar (72 M€) ou
- Kylian Mbappé (180 M€ + 35 M€ grâce à sa dernière prolongation).

La liste est encore plus longue et a laissé croire à beaucoup de clubs qu’il suffisait de vendre des jeunes pour s’enrichir.

Le système semble se rééquilibrer ces dernières années, laissant la place aux clubs qui travaillent bien : accompagner la progression de bons jeunes sur deux ou trois saisons, ce qui permet d’obtenir de belles ventes, tout en maintenant un équilibre sportif.

Exemples de cellules de recrutement qui excellent

Quelques clubs ont vraiment tiré leur épingle du jeu auprès des observateurs avertis du foot. Voici quelques exemples de réussite avec à chaque fois des modèles et des moyens complètement différents :

Liverpool FC :

Énorme club dont le prestige n’est plus à prouver. Sa politique globale de qualité, a ramené Liverpool au tout premier plan du football Européen (top 3 sans contestation possible). Même si les moyens sont énormes, Liverpool n’a jamais acheté de stars (les bons joueurs deviennent des stars à Liverpool : Sadio Mané, Mohamed Salah).

Toulouse FC :

Cela faisait quelques saisons que le “téfécé” devait descendre en L2, c’est arrivé en 2020. Le club est ensuite repris par le fond d’investissement américain Red Bird Capital. Le club échoue de peu la première année pour remonter. Cette année (2021/2022), le TEF devient champion de L2 avec panache : beau jeu, découvertes de sacrés talents, records de but en L2 !

On peut également citer Strasbourg ou le RC Lens qui sont remontés de Ligue 2 il y a quelques saisons et qui proposent chaque année un jeu de qualité avec des résultats bien au-dessus de leur budget.

En synthèse

Enfin, on peut terminer l’article en parlant de Luis Campos, la référence des directeurs sportifs : une méthode et un réseau hors normes, qui déniche des joueurs méconnus, qui deviennent ensuite de top player : est-ce que le portugais Rafael Leão sera le prochain ?

En tout cas, nous mettons une pièce dessus.


parler à un conseillerparler à un conseiller

Nos derniers articles

nos articles
Dango Ouattara, la vague dans la ville aux cinq ports.

Dango Ouattara, la vague dans la ville aux cinq ports.

Pedri, Jude Bellingham, Jamal Musiala, Rodrigo et… Dango Ouattara. Le point commun de tous ces joueurs ? Leur âge : moins de 21 ans. Et l’autre ? Leur présence dans l’équipe type WhoScored des joueurs de moins de 21 ans de ce début de saison évoluant dans les cinq championnats majeurs d’Europe (Angleterre, France, Allemagne, Espagne, Italie).

Analyse Vidéo
TOP 10 des meilleurs Commentateurs de Foot

TOP 10 des meilleurs Commentateurs de Foot

Un commentateur sportif est tout d’abord une voix. Le timbre, l’intonation ou même une musique dans la voix. Tout le monde se souvient du regretté Thierry Gilardi, qui a fait facilement oublier le mythique Thierry Rolland. Son timbre de voix si particulier raisonne encore dans toutes les têtes des passionnés de foot.

Analyse Vidéo
Les coups de pied arrêtés offensifs : Un détail devenu primordial

Les coups de pied arrêtés offensifs : Un détail devenu primordial

L’AS Monaco, actuel 5ème de Ligue 1, est une formation qui prête une grande attention aux coups de pied arrêtés et c’est Philippe Clément (entraîneur ASM) qui en parle le mieux, dans les colonnes du Figaro suite à la victoire de l’AS Monaco face à l’Olympique Lyonnais 2-1 le 11 Septembre dernier, grâce à deux buts sur coups de pied arrêtés.

Analyse Vidéo