Notre équipe de conseiller est à votre disposition pour la Formation Recruteur Football

Merci pour votre intérêt. Nos conseillers vous contacteront dans les prochains jours. Vous allez être redirigé vers notre brochure dans quelques secondes...
Oops! Impossible de valider vos données. Veuillez les vérifier...
Vos données restent strictement confidentielles. En validant le formulaire, vous acceptez d'être recontacté par un conseiller pédagogique de Formations Football.
cross icon

Notre équipe de conseiller est à votre disposition pour la Formation Analyste Vidéo

Merci pour votre intérêt. Nos conseillers vous contacteront dans les prochains jours. Vous allez être redirigé vers notre brochure dans quelques secondes...
Oops! Impossible de valider vos données. Veuillez les vérifier...
Vos données restent strictement confidentielles. En validant le formulaire, vous acceptez d'être recontacté par un conseiller pédagogique de Formations Football.
cross icon
Marcelo Bielsa, l'entraîneur fou ?

Marcelo Bielsa, l'entraîneur fou ?

7/5/24

S’il y a bien un entraîneur qui est constamment cité en référence, c'est bien Marcelo Bielsa. Cela fait près de 40 ans qu’il entraîne et enseigne sa science du jeu. Entraineur de référence des plus grands coachs du moment, son côté excessif dans les détails et l’analyse du football alimente les critiques de ses détracteurs.

Après une aventure spectaculaire de 3 ans dans le club de Leeds, il se pourrait bien qu’il signe à Everton dans les prochaines heures pour remplacer Franck Lampard, limogé quelques jours plus tôt. Beaucoup de fans de foot sont excités à l’idée de revoir Bielsa sur un banc de première ligue. Voici les raisons d’une telle passion autour de l’argentin.

L’histoire de Bielsa

Issu d’une famille bourgeoise de politiciens, Marcelo prendra une carrière différente de sa famille. Son grand-père, avocat talentueux qui participa à l’écriture du code pénal argentin et donna son nom à plusieurs rues du pays. Son frère, Rafael Antonio, juriste et ancien ministre des Affaires étrangères. Et enfin, sa sœur, architecte et ancien vice-gouverneur de la province de Santa Fe. Avec des carrières différentes, ils ont tous un point commun : ils sont surnommés “El loco”, “la loca”. Un trait de caractère qui semble être bien présent dans la lignée Bielsa.

Qui est Marcelo Bielsa ?

Portrait de Marcello Bielsa

Marcelo Bielsa est né le 21 juillet 1955 à Rosario en Argentine. Il commence une courte carrière de footballeur professionnel dans le club de Newell’s Old Boys en 1976. Le défenseur fait un début de carrière plus qu’honnête, il est même appelé en sélection U21. Après une blessure au genou et la perte de son poste de titulaire, il décide de mettre fin à sa carrière de joueur à 25 ans.

Ses début d'entraîneur au Newell’s Old Boy

Conscient de ses limites, Bielsa étudie pour devenir professeur d’EPS. Très jeune, il est déjà obsessionnel dans la lecture, il achète un kiosque à journaux dans le centre Rosario et enchaîne les lectures de quotidiens et magazines argentins.

En 1982, Marcelo devient l’entraineur de l’équipe de foot de l’université de Buenos aires. Il y impose déjà sa méthode de travail rigoureuse et intense. Les étudiants avaient du mal à comprendre ses demandes, et avaient du mal à suivre le rythme de pro. Au bout de quelques mois, Bielsa quitta le poste plutôt que de baisser le niveau d’exigence.

Dans la foulée, Les Newell’s Old Boys engagent El loco pour s’occuper des équipes de jeunes. Il divise la province en 70 zones et grâce à un maillage serré, il finit par détecter des joueurs comme Batistuta, Berizzo ou Pochettino. Cette méthode inspira ensuite la politique de détection des clubs argentins

 En 1990, il devient l'entraîneur de l’équipe pro du club, l’année ou Batistuta, Senini et Balbo sont vendus. Connaissant parfaitement les jeunes qu’il est allé recruter les années précédentes, il décide d’en faire monter 10 d’un coup dans le groupe pro. Gerardo Martino, l’ancien coach du Barça, était le seul trentenaire dans une équipe extrêmement jeune : résultat, ils finissent champion d’Argentine. Premier titre en tant qu'entraîneur pour Marcelo Bielsa à 35 ans.

Sur les deux ans passés à la tête de l’équipe argentine, il remporte trois titres et atteint une finale continentale. Son passage marqua profondément le club avec ces titres ponctués par quelques revers marquants (18° sur 20 au tournoi d’ouverture du championnat d’Argentine 91, défaite en finale contre River en 92, ou l’humiliation 0-6 contre San Lorenzo en match de poule de Copa Libertadores.)

En 2009, le club renomme le stade Coloso Del Parque en Estadio Marcelo Bielsa.

À l’issue de la saison 91-92, Bielsa décide de quitter ses fonctions.

Une carrière alternant réussite spectaculaires et échecs marquants

Une aventure mexicaine en demi-teinte

À l’été 92, il est nommé responsable du centre de formation du club mexicain du CF Atlas. Il prend en charge l’ensemble du centre en mettant en place une équipe de recruteurs qui sillonne le pays, formant les formateurs ainsi et organisant l’entrainement des jeunes.

Il prend rapidement les rênes de l’équipe première suite au limogeage de son compatriote

Mario Zanabria. L’expérience prit fin à la suite d'une altercation avec un préparateur physique. Le club reconnu que le travail de restructuration mis en place par Marcelo fut très bénéfique pour le CF Atlas.

Après une pause d’un an, Bielsa retourne au Mexique dans le Club principal du pays : le Club América. Il a un excellent début de saison. Là aussi, l’aventure s’arrête après trois défaites de rang alors que le club est déjà qualifié pour les play-offs.

Un retour victorieux en Argentine

Après une nouvelle année sabbatique d’une année, en 1997, il reprend le banc du Vélez Sarsfield. Il remporte le tournoi de clôture du championnat argentin, et finit premier au classement cumulé

Un premier échec européen

Le succès argentin lui ouvre les portes de l’Europe, et c’est en Espagne qu’il a sa première proposition à l’Espanyol de Barcelone en 1998. Au bout de douze matches, il active une clause de son contrat qui lui permettait de quitter le club en cas de proposition pour diriger la sélection nationale argentine. Sa courte expérience se termina dans la douleur, le club ne le laissant par partir, Bielsa fut accusé de précipiter son éviction 

Panache et trophées avec la sélection Argentine !

Il signe un contrat de quatre ans avec sa fédération pour assurer la succession de Daniel Passarella qui fut éliminé en quart de finale de la coupe du Monde en France.

Sa première compétition, la Copa America est un échec, éliminé contre le Brésil en quart de finale malgré des matchs intéressants.

L’argentine de participe pas à l’édition de 2001 en Colombie suite à des menaces terroristes reçus par des joueurs argentins.

Les qualifs pour le mondial 2002 sont impressionnants : 

  • 18 matchs
  • 13 victoires
  • 42 buts inscrits
  • Un jeu flamboyant avec les meilleurs joueurs du moment (Batistuta, Véron, Ortega, Crespo)
  • Un titre de meilleur sélectionneur national du monde pour Bielsa en 2001

Avec ce statut de favori, l’équipe tombe de haut dans une poule relevée (Angleterre, Nigéria, Suède). Elle sort par la petite porte sans se qualifier pour le second tour

Ce traumatisme et l’avalanche de critiques reçue par Bielsa, ne l’empêcha pas d’être reconduit à la tête de la sélection

La suite se passe mieux, avec une finale de Copa America perdu contre le Brésil et une médaille d’or aux Jeux Olympiques d’Athènes, inédites pour le football argentin

À la surprise générale, Bielsa démissionne de son poste en 2004 après un succès 3-1 face au Pérou

Le Chili, surement sa réussite la plus marquante

Été 2007, El loco est choisi pour prendre la sélection du Chili. Il réorganise l’ensemble de la fédération, deux jeunes jusqu’aux A. Il utilise un schéma très offensif en 3-4-3. Il qualifie le Chili pour la coupe du monde 2010. Après un premier tour réussi, l’équipe est sortie par le voisin brésilien en 8ᵉ  de finale. Bielsa démissionne début 2011 suite au changement de président de fédération, malgré un soutien indéfectible du pays.

Retour Victorieux en Europe à l’Athletic Bilbao

Fort de sa réputation de bâtisseur, le club basque fait appel à El loco afin de faire évoluer le style de jeu de l’équipe. Jusque-là basée sur le kick and rush anglais, les dirigeants souhaitent insuffler une nouvelle énergie à l’équipe.

Les débuts sont difficiles, 2 points sur les 5 premiers matchs, il garde la confiance des dirigeants et même le soutien de son prédécesseur, Joaquín Caparrós :

« Il faut donner du temps à Marcelo Bielsa, c’est un entraîneur qui a fait des choses tellement importantes dans le football. En tant que socio de l’Athletic, j’espère et je souhaite que tout aille mieux. Nous devons soutenir l’entraîneur. Je suis sûr qu’avec de bons supporteurs, de bons footballeurs et un bon technicien, l’Athletic sera à la fin en haut du classement. »

A contrario, en ligue Europa, Bilbao est redoutable. À l’automne, la situation s’améliore en championnat. Le match d’anthologie contre le FC Barcelone qui termine sur un nul 2-2, arraché par Messi dans les ultimes secondes. Guardiola déclara à l’issue du match:

« Je suis vraiment fier de mes joueurs. Je veux aussi féliciter l'Athletic Bilbao. Tout le monde a profité de ce grand spectacle grâce à 22 joueurs excellents. C'est l'un des meilleurs matchs auxquels j'ai assisté. Voilà ce qui arrive quand les deux équipes se battent pour gagner. Le vainqueur était le public. C'était vraiment du grand football. »

L'Athletic Bilbao atteint la finale de la Ligue Europa mais perd 3-0 contre l'Atlético de Madrid. 

La seconde saison n’est pas au niveau de la première. Éliminé rapidement en ligue Europa et en coupe d’Espagne, douzième du championnat, une altercation avec le chef de chantier du centre d'entraînement du club. Bielsa démissionne à l’issue de la saison.

Vous aimez le football :

El Loco à l’OM : un mariage réussi d’avance? 

Le 2 mai 2014, le club de football de l’Olympique de Marseille annonce la signature de l’Argentin. La première moitié de championnat est une réussite totale, le club signe son meilleur début de saison de son histoire. Le club est en tête devant l'OL et le PSG à la mi-saison.

Le public chaud du Vélodrome est amoureux du football pratiqué par l’équipe de Marcelo : intense, offensif et spectaculaire avec un pressing très haut. 

Bielsa est raillé par une partie des médias français, car il garde la tête baissée pendant les conférences de presse. Cependant, le public français découvre des conférences de presse longues où il n’hésite pas à parler tactique et technique de jeu sans langue de bois.

La fin de saison est plus difficile sur le plan sportif, les joueurs n’arrivent plus à suivre l'exigence de travail de Bielsa. Les défaites s'enchaînent et le club finit à une quatrième place en championnat. La déception est assez grande quand on sait que l’OM était leader de la 6e à la 20e journée de championnat. 

Le 8 aout 2015, après la défaite lors du match d’ouverture face à Caen, Bielsa démissionne contre toute attente, suite à un désaccord avec Vincent Labrune. Les Marseillais se souviennent encore de cette saison mémorable où l’homme à la glacière les a fait vibrer

Un passage furtif en Italie

En juillet 2016, Bielsa signe à la Lazio de Rome. Deux jours plus tard, il démissionne. Il est encore difficile de savoir la cause.

Retour en France manqué

Février 2017, Gérard Lopez, président du Losc, nomme Marcelo Bielsa comme entraîneur. La mayonnaise ne prend pas aussi bien qu’à Marseille, les défaites s'enchaînent. Contre l’avis du club, après une défaite à Amiens, il se rend en Argentine au chevet de son ami Luis Maria Bonini, ancien préparateur physique du Chili. Il décéda quelques jours après d’un cancer de l’estomac. Le club profite de ce désaccord pour le suspendre de ses fonctions.

3 saisons palpitantes en Premier League

Juin 2018, Leeds qui évolue en championship (D2 anglaise) nomme Bielsa comme coach principale. Son parcours est remarqué, car comme à son habitude, l’équipe développe un jeu intense et offensif. Sa tactique correspond bien à l’intensité du championnat anglais. La montée est manquée de peu, Leeds est éliminé en demi-finale des play-offs dans un match fou où plusieurs de ses joueurs ont fait des erreurs individuelles. Malgré cet échec, Bielsa est très populaire en Angleterre.

La deuxième saison, l’effectif est inchangé. Leeds remporte le Championship et retrouve la première division, 16 ans après sa relégation. 

Pour sa première saison en Premier League, Leeds effectue plusieurs performances remarquées, deux matchs nuls contre City et Chelsea, victoire contre Tottenham. Plusieurs joueurs se font remarquer : Kalvin Phillips, Raphinha, Jack Harrison et Patrick Bamford notamment. Leeds termine 9° du championnat.

La saison 2021/2022 est plus compliquée à cause de blessures de joueurs cadres et lutte pour le maintien. Le 27 février 2022, après un mois très compliqué, Bielsa quitte le club.

Janvier 2023, les dirigeants d’Everton rencontrent Marcelo afin de remplacer Franck Lampard. Finalement aucun accord n’est trouvé, Bielsa voulait s’occuper de la réserve pendant 6 mois avant de prendre l’équipe première la saison suivante. Les dirigeants d’Everton voulaient un coach actif au premier jour pour sauver le maintien.

La méthode Marcelo Bielsa

Comme on peut le ressentir en découvrant sa carrière de coach, Marcelo Bielsa est très original dans ses méthodes de coaching et dans le relationnel auprès des joueurs et des professionnels qui l’entourent. Pour bien finir de cerner le personnage, du moins essayer, voici quelques anecdotes et traits de caractères qui caractérisent l’argentin.

Une personnalité colérique

Avec son exigence légendaire, il faut aussi composer avec ses colères phénoménales. Plusieurs moments de sa carrière montrent que cet homme entier va au bout de ses idées et n’hésite pas à démissionner s’il ne peut travailler dans les conditions qu’ils estiment nécessaires et obligatoires.

Lors de son passage réussi à Bilbao, le centre de formation est en pleine rénovation. Étant donné qu’il ne laisse rien au hasard et qu’il contrôle absolument tout ce qui touche de près ou de loin à la formation, Marcelo s’est emporté lors d’une colère contre le chef de chantier, car les travaux n’allaient pas assez vite à son goût. Il alla jusqu’à l'étrangler. Une fois la colère retombée, il est allé de lui-même rapporter son délit au commissariat. 

En France, lors de son passage à Marseille, Bielsa a eu du mal à bien se faire comprendre et beaucoup de traducteurs se sont succédé au club. Il lui est même arrivé de donner rendez-vous avec l’un d’eux dans le bois pour en venir aux mains suite à un désaccord entre les deux hommes.

Suite à l’élimination de l’Argentine en 2002; juste après sa démission, Bielsa s’enferme dans un couvent pendant trois mois et expliquant qu’il a failli devenir fou après son échec.

Sous une apparence fermée, un homme respectueux

Derrière son apparence d’homme colérique se cache en fait un personnage bien plus complexe qu’il n’y paraît. À plusieurs reprises, Marcelo a montré qu’il était un homme extrêmement respectueux qui transmettait des leçons de vie à ses joueurs dès que l’occasion s’en présentait.

On sait par exemple qu’avant le mondial 2010, El loco a pris des cours de yoga. Il utilisa quelques-uns des exercices lors de séances d'entraînement du Chili.

Lors de ses conférences de presse, il ne se cache jamais derrière l’arbitrage pour expliquer une défaite. Cette mentalité a particulièrement été remarquée lors de son passage à Marseille, il n’est pas rare en France de voir des entraîneurs parler de l’arbitrage avant de parler des lacunes de son équipe.

Un épisode de fair-play mémorable a eu lieu à Leeds, lors de sa première saison. Lors du match contre Aston Villa, décisif pour la montée, ses joueurs ont mis un but litigieux, car un des joueurs de Villa était au sol. Une bagarre éclate sur le terrain. Bielsa ordonne à ces joueurs de se laisser marquer un but. Seul le défenseur Pontus Jansson a essayé d’empêcher le but. Finalement, Leeds perd 2 points dans la course à la montée.

À Leeds toujours, Bielsa oblige ses joueurs à ramasser les déchets autour des installations du club afin qu’ils prennent conscience de l’effort que c’est pour un supporter de se payer un billet pour assister à un match de Leeds.

Son travail à inspirer les meilleurs

Guardiola est actuellement le meilleur entraîneur au monde. Pour en arriver là, il a rencontré les meilleurs entraîneurs pour finaliser sa formation et apprendre des plus grands. C’est sûrement Guardiola qui encense le plus Bielsa. Il a passé 11h a discuté El loco et à parler tactique, mise en situation, schémas de jeu, questions provocatrices et conseils (ne pas accorder d’entretien individuel aux journalistes, mais faire des conférences de presse longues et répétées).

À l’issue de la discussion, Guardiola a envoyé un SMS à un ami :

« Je viens de rencontrer la personne qui connaît le mieux le football. »

Bielsa est un coach qui ne laisse personne indifférent. Sa Minutie et son attention obsessionnelle du détail en ont fait un coach qui est une référence du football moderne. Ses équipes ont souvent procuré de grandes émotions aux supporters. C'est finalement ce qui marque le plus les passionnés. Le souvenir des émotions va au-delà des résultats purs. C’est pour cela que les fans de football attendent avec impatience le nouveau point de chute de Marcelo Bielsa

Vous aimez le foot :


parler à un conseillerparler à un conseiller

Nos derniers articles

nos articles
Les centres de formation de football

Les centres de formation de football

Au cœur du foot se trouvent les centres de formation, véritables pépinières de talents qui façonnent les futures stars du ballon rond. Dans cet article, nous allons explorer les meilleurs centres de formation foot, leurs coûts, et ce qui les distingue en Ligue 1 et Ligue 2.

Recruteur / Scout
Le VAR

Le VAR

L'introduction du VAR, ou Video Assistant Referee, dans le football a provoqué autant d'éloges que de controverses. Cette technologie, conçue pour aider les arbitres à prendre des décisions plus justes, a profondément changé la manière dont les matchs sont arbitrés.

Analyse Vidéo
Le Fartlek

Le Fartlek

La capacité à changer rapidement de rythme et à maintenir une intensité élevée est cruciale dans le foot. Nous allons explorer en détail cette méthode d’entraînement qu'est le fartlek, pourquoi elle est bénéfique, comment structurer une séance, ainsi que ses avantages et inconvénients.

Entraîneur Football